> Archives > Semaine Sainte 2016 > Vendredi Saint

Hier soir Jésus prenant le pain et le vin dit les paroles que nous appelons les paroles de la consécration.
Revenons quelques instants sur celles-ci :
Je crois qu’il nous faut mettre l’accent sur la consécration du vin ;
Si nous prenons les 3 évangélistes qui relatent la sainte Cène nous avons des mots importants qui leurs sont commun :
Sang, alliance, répandu pour beaucoup, et même chez Luc : pour vous.
Saint Paul ne le dira pas mais y mettra une anamnèse à savoir l’annonce de la mort de Jésus.
Jésus anticipe à la sainte Cène son sacrifice sur la croix.

Il m’a toujours paru évident que la consécration du pain puis la consécration du vin manifestent deux aspect de la messe :
• Le pain manifestant le repas, la convivialité des baptisés autour de Jésus ;
La réception du corps de Jésus qui se saisit de nous pour nous déifier.
• Le vin devenu le sang le côté sacrificiel ;
Ce sang versé sur la croix pour nous purifier, pour nous laver de notre péché.
La messe naît réellement le Vendredi Saint et trouve son achèvement à Pâques.

Je pense qu’en ce Vendredi Saint, nous sommes placés face au caractère sacrificiel de la messe. A chaque messe, à la consécration, le vin devient le sang versé sur la croix. C’est le sang de l’agneau immolé !

Et il me semble qu’il a été des plus sages de la part de l’Eglise que de nous donner ce magnifique texte d’Isaïe et celui de l’épitre aux Hébreux.
En effet celui qui dit ces paroles de la consécration est tout à la fois le Serviteur souffrant et le véritable Grand Prêtre.
• Il est le Serviteur souffrant
« C’était nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé »
• Mais aussi le Grand Prêtre désigné par l’auteur de l’épitre aux Hébreux
« En Jésus nous avons le grand prêtre par excellence »

SPIP | mentions légales | | Suivre la vie du site RSS 2.0